• Le matin, les parents montent jusqu'à la classe pour déposer leur enfant, ce qui me permet de parler avec les parents si besoin.

    Lundi, j'entends S. qui demande à son père:

    - Tu n'oublies pas, hein!

    - Oui, oui... S. veut que je vous dise qu'il a mal à la gorge.

    - En effet, il me l'a déjà dit samedi, quand je lui ai demandé de travailler, il m'a répondu que ça l'empêchait de réfléchir.

    Le père rit.

    S. entre dans la classe et m'annonce:

    - Si c'est du travail facile, je vais le faire, mais si c'est difficile, je ne le ferai pas (Connaissant S, qui a de grandes facilités, mais qui arrose souvent sa plantation dans la paume de la main, celà signifie qu'il n'essayera pas et restera les yeux dans le vague à attendre la récréation)

    - Que les choses soient claires, S. Tu es en classe pour travailler, et je te donne du travail de CP. Donc tu fais le travail demandé.

    Le père a ri et approuvé, mais... j'aimerai bien que les parents poussent un peu plus leur enfant au travail, dans leur discours. Malheureusement, les instits de maternelle me préviennent que c'est l'inverse qui se produit pour les années à venir.

    Mais bien sûr!

    Enregistrer

    Pin It

    10 commentaires
  • "Si tu me changes de couleur (de comportement) je te tranche la tête!"

     

    X, 7 ans


    10 commentaires
  • "Faire des rendez vous parents avec la collègue directrice et l'inspection (récemment j'ai eu ça car la mère estimait que j'avais mal fait les lacets de son fils et que je le mettais en danger...)"

     

    Il s'agit d'une enseignante en élémentaire...

    Dans mon école, on a décidé qu'on ne fermait pas les manteaux, qu'on ne boutonnait pas les pantalons, qu'on ne coiffait pas les cheveux, qu'on ne faisait pas les lacets de chaussures.

    Ce n'est pas dans les programmes.

    C'est aux parents de leur apprendre, chacun son métier.

    C'est aux parents d'acheter des vêtements adaptés à leurs enfants.

     

    On explique et on recadre aux réunions de parents en juin pour les futur CP puis en septembre...

     


    11 commentaires
  • Imaginons qu'il fasse froid...

    Imaginons que ce soit l'heure de la récréation...

    - Non, S***, tu ne prends pas les crayons de couleur, tu ne vas pas colorier dehors. Il fait trop froid, il faut bouger. Et puis en récré, il faut se défouler.

    S*** est un gentil garçon enrobé, un peu pataud, mais qui fait d'énormes efforts en sport.

    - Mais, maîtresse, je bouge!

    - Non, S***, tu ne bouges pas.

    - Mais si maîtresse, quand je colorie, je bouge les doigts!

    Afficher l'image d'origine

    Pin It

    14 commentaires
  • Imaginons qu'un nouvel inscrit arrive dans la classe... Un petit Irakien qui ne parle pas DU TOUT français, qui ne voulait déjà pas entrer hier dans la classe (en présence de ses parents, de la directrice, de ses deux frères) et qui venait pour visiter l'école, afin d'y entrer lundi...

    Imaginons que le PPMS soit prévu ce jour là, et que les animateurs de cantine soient convoqués pour tester...

    Imaginons que ce jour là, il faille se planquer sous les tables, moitié de la classe chez une collègue et l'autre moitié chez l'autre collègue...

    Imaginons qu'une des deux collègues soit arrêtée pour cause de maladie.

    Imaginons que la remplaçante (miraculeusement prévue au milieu de l'arrêt) soit aussi malade et ne puisse pas assurer le remplacement, ce qui signifie que:

    - les enfants sont répartis dans les autres classes

    - je ne peux pas mettre la moitié de ma classe dans une classe vide...

    Imaginons qu'on ait dit au petit Irakien, qu'en France, il sera en sécurité... Comment je fais pour rassurer ce petit bout de chou, et le garder silencieux sous une table pendant 20 minutes?

    Ça va être long, lundi!

    Afficher l'image d'origine

    Pin It

    14 commentaires
  • - On part 15 jours parce que le grand père est malade. Du 6 au 23 janvier. Vous pouvez nous préparer les devoirs?

    - On part à Disneyland mardi parce que c'est le CE de l'entreprise qui le propose à cette date.

    - On part au ski une semaine avant les vacances parce que c'est moins cher parce que c'est les vacances des parisiens et on veut qu'il/qu'elle voie ses cousins. Vous pouvez nous donner le travail que vous ferez? (Non, deux semaines avant, je ne sais pas. Éventuellement, si elle est là le samedi, je pourrais vous le donner...)

    - On part à l'autre bout du monde en vacances, alors il sera absent 3 jours avant les vacances et il reviendra 3 jours après la rentrée.

    - Il a été absent samedi matin parce que j'ai eu une grippe très sévère et je n'ai pas pu l'amener à l'école. (Une demie journée, la grippe)

    - Il n'a pas fait ses devoirs parce que j'ai eu conseil de classe et ça s'est fini tard et j'ai du l'amener avec moi (Et deux heures plus tard, le gamin te raconte qu'ils sont allés au restaurant et qu'en sortant, il a vu la neige tomber. A 22h45.)

    Afficher l'image d'origine

     

    Vous savez quoi? Je ne m'en offusque même plus, au bout de 20 ans. A la rentrée, j'ai annoncé aux parents qu'ils prenaient leurs responsabilité en faisant louper la classe à leur enfant mais que si possible, je préférais qu'ils me disent la vérité, plutôt que de me mentir comme des gosses.

     

    Enregistrer

    Pin It

    19 commentaires
  • Réflexion d'un de mes CP à son camarade, en aparté:

    "Moi je sais compter jusqu'à l'infini, entre 1 et fini..."


    10 commentaires
  • Alors comment appelle-t-on cette lettre qu'on n'entend pas à la fin du mot?

    "Une lettre mouette!"

    Afficher l'image d'origine

    Pin It

    7 commentaires
  • Journées du patrimoine

    Martin Vidberg

    Je voudrais donc que soit créé dans toutes les écoles « un cours préparatoire CP+ » pour les enfants en grande difficulté d’apprentissage de la lecture. Au cours du CP, les enseignants, détectant ces élèves en
    difficulté d’apprentissage, pourront les intégrer dans cette nouvelle structure, qui leur permettra de
    bénéficier d’un encadrement renforcé et d’un soutien personnalisé.
    Un enfant en grande difficulté en fin de cours préparatoire ne pourra pas être admis en cours élémentaire tant qu’il n’aura pas acquis les savoirs fondamentaux.

    (proposition d'un participant aux présidentielles, qui ne dit pas ce qui se passe pour celui qui n'aura pas acquis les savoirs fondamentaux à l'issue de cette année de CP+)

    Pin It

    5 commentaires
  • Merci à Mireille qui m'a envoyé le lien.


    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique