• Imaginons une maman qui trouve que ça ne se passe pas bien à l'école, et qui décide de demander la radiation de son enfant, pour aller l'inscrire dans le privé-remède-à-tous-les-maux...

     

    Imaginons que quelques semaines, plus tard, la maman quitte le privé et demande la réinscription dans l'école initiale... mais comme c'est la collègue qui pratiquait une pédagogie qui ne plaisait pas à la maman, la maman passe par l'Inspection Académique (rien que ça) pour demander que son enfant soit inscrit à l'école de départ, mais dans une autre classe...

     

    Si toi, parent, tu écris à l'Inspection Académique, sache que c'est le principe du "botté en touche".

    L'IA transmet à l'IEN (Inspecteur de l'Education Nationale, non pas que l'Inspecteur d'Académie ne soit pas estampillé Education Nationale, mais l'IEN, c'est celui de la circonscription, qui regroupe les écoles de quelques quartiers, en ville, ou de quelques communes, à la campagne...)

    L'IEN transmet la copie de la lettre à la dirlette.

    Puis l'IEN propose un rendez-vous à la mère, soit par téléphone,  soit de visu. Sans la dirlette, pourquoi donc?

    Ensuite, le conseiller pédagogique téléphone à la dirlette pour lui indiquer que la mère souhaite que son enfant aille dans une autre classe.

     

    Et là, question existentielle.

    L'IEN peut il imposer le changement de classe à un élève, au sein de l'école?

     

    D'après les textes... non. (décret 89-122 article 2)

    Mais l'IEN a quand même du pouvoir, il ne faudrait pas l'oublier.

    Alors on résume le mode d'emploi:

    Si la dirlette a tout suivi, la mère souhaite que l'enfant aille dans une autre classe de l'école, et le conseiller péda, par oral, relaye l'entretien qui a eu lieu entre l'IEN et la mère.

    1) La dirlette n'a pas compris que l'IEN souhaitait expressément que l'enfant aille dans une autre classe.
    2) Le directeur répartit, et donc, en termes de pédagogie, il semble que le bien-être de l'enfant passe par une certaine stabilité et la possibilité d'éviter de lui demander une nouvelle intégration dans une autre classe. C'est pourquoi la dirlette  prendrait la décision d'affecter l'enfant dans sa classe initiale et attendrait l'appel de l'IEN pour lui dire qu'elle (la dirlette) se trompe peut être mais qu'elle n'a pas trouvé de texte qui indique que l'IEN répartit les élèves dans les classes, et qu'elle a dû mal comprendre le message du conseiller péda.
    Si l'IEN veut bien confirmer sa décision par écrit, alors la directrice changera l'enfant de classe, mais regrette que l'enfant soit une nouvelle fois perturbé.
    3) Bien entendu, si l'IEN appelle, alors la dirlette redonne les arguments présentés ci-dessus, puis confirme par un mail qui démarre par "Suite à notre entretien téléphonique..." et qui relate les arguments présentés ci-dessus. Ensuite, la dirlette attend la réponse écrite (mail, fax, courrier, peu importe) pour modifier l'affectation.

    4) La dirlette attend la réponse écrite, on vous dit!

    En attendant, l'enfant suit la classe avec la collègue du départ.




    31 commentaires
  • Imaginons des élèves qui présentent un quoi de neuf.

    Imaginons un élève qui présente un exposé sur les Etats Unis d'Amérique. Vaste programme en CE1! L'enfant s'en sort plus qu'honorablement.

    Vient le temps des questions...

     

    - Combien y a-t-il de kilomètres entre la France et l'Amérique?

    - 7 ou 8000 km

    Et moins d'une minute plus tard....

    - Combien y-a-t-il de kilomètres entre l'Amérique et la France?

    - ...


    15 commentaires
  • Imaginons la Dirlette qui partage ses journées... Le matin, c'est bureau, paperasse, administration, etc, et l'après-midi, elle récupère ses élèves.

    Gymnastique mentale garantie.

    Pourquoi? Avec ce système de deux demi-journées au lieu d'une journée complète, la dirlette chapeaute ainsi TOUT les maths et TOUT le français.

    Mais quand même... gymnastique mentale garantie.

    Et pour faire encore plus simple, la dirlette décloisonne sur la première demie-heure, avec sa collègue de CP. Collègue de CP prend la musique et le chant (yesssssss!) et la Dirlette fait poésie avec les CP.

     

    Bon, OK, la demie-heure se réduit parfois à 20 minutes. Il suffit d'un parent qui accroche la dirlette, un incident à régler, une bricole...

     

    Ce jour là, la dirlette réglait un problème ET voyait du coin de l'oeil une maman de CP qui amenait son enfant et attendait.

     

    - Ma fille n'est pas bien, elle a été aux toilettes toute la matinée. Si ça ne va pas, vous appelez?

    - Ben pourquoi vous ne la gardez pas au chaud?

    - Ah, ben oui, c'est vrai qu'elle n'est pas très bien...

    - D'abord, ça évitera de contaminer toute la classe et d'avoir plusieurs absents demain...

    - Ah oui... ( Elle n'avait pas pensé à ça, la maman!)

    - Et puis si elle fait dans son pantalon et que la dame de service n'est pas immédiatement disponible, elle restera un moment dans ses habits souillés...

    - ... (Oui, la dirlette force un peu le trait, parce que bien sûr, l'instit laissera sa classe un moment pour essayer de trouver des vêtements pour la pitchounette, mais chuuuut!)

    - Et puis vous gérez UNE enfant malade, et l'instit en a 26 à gérer...

    - Ah ben oui... (Elle n'avait pas pensé à ça non plus, la maman...)

    Qu'est-ce que tu veux faire, ma chérie? On rentre à la maison?

    - Oui, ça évitera de vous appeler dans 20 minutes...

    Excusez-moi, les enfants m'attendent...

    a-la-maison.jpg

    Edit: les instits aussi guérissent mieux à la maison!

    Fiston et Dirlette sont arrêtés jusque vendredi inclus.

    Pin It

    22 commentaires
  • Le soir du Réveillon du 31, je jouais au Pictionnary junior, avec des amis, dont le fils fut en CP dans ma classe. Il est actuellement en CM2, toujours dans l'école.

    Le mot à deviner était "phrase".

     

    Je dessine une bulle de BD, puis dedans des vagues pour indiquer les paroles, puis un point d'interrogation.

    J'entoure rageusement le tout, et après quelques tatonnements, le garçon réfléchit et dit un point... une phrase?

     

    Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

     

    La leçon n°1 est ancrée dans sa tête et réinvestie.

     

    Ses parents étaient morts de rire, et moi, j'étais aux anges.


    14 commentaires
  • Si vous ne vous souvenez plus de l'histoire, voici le début...

     

    La dirlette a donc imaginé la suite...

     

    La dirlette a obtenu les deux feuilles flashy, de demande de certificat de radiation.

    Celle de la mère, renvoyée par la directrice de la nouvelle école, et celle du père, reçue parce que la dirlette avait quand même mis une enveloppe timbrée au nom de l'école, pour le retour.

     

    Début décembre, la dirlette s'empresse de radier les enfants, pour que la directrice de la nouvelle école puisse les inscrire.

     

    Quelques jours avant Noël, la dirlette prend le temps d'envoyer les livrets d'évaluation, par la poste, directement à la nouvelle école.

     

    Et le lundi de la rentrée, la dirlette a reçu les bons voeux... de la famille qui revenait s'installer à l'endroit initial!

    La mère et la grande soeur (qui va normalement au collège) étaient sur le pas de la porte, pour inscrire les enfants.

     

    Argh!

    Recommencer la valse des certificats de radiation/inscription?

     

    La dirlette renvoie la mère, en lui promettant de s'en occuper le lendemain, et qu'elle appelle dès qu'elle a les infos.

     

    A la pause déjeuner, la dirlette appelle quand même la directrice de l'ex-nouvelle-ecole.

    - Bonjour! C'est encore la dirlette de l'ancienne école! Les deux enfants sont venus se présenter pour s'inscrire chez moi, ce matin...

    - C'est pas vrai?

    - Siiiiiiiiiiiii! ( Sur un mode ironique et désespéré, totalement intraduisible par écrit)

    - Mais je ne suis pas au courant! Ils étaient absents, quelques jours avant Noël, et comme ils n'étaient pas là ce matin, j'allais faire un dossier d'absentéisme...

    - Pas la peine... Faut les radier de Base-Elèves et m'envoyer un certificat de radiation...

    - Non, mais c'est sûr?

    - Je pense.

    - Nan, parce que là, les collègues font la danse de la joie dans le couloir!

     

    La dirlette aussi, la dirlette aussi...

     

    provoc-2B3.jpg

    Pin It

    31 commentaires
  • Imaginons une gentille petite fille, mignonne, et pas méchante, mais assez souvent en retard le matin, et quand elle n'est pas en retard, elle est absente parce qu'elle a mal au ventre/ mal à la tête/ le réveil n'a pas sonné/ elle a des nausées/ la mère a mal au ventre / la mère est proche de la mort et doit se rendre à l'hôpital/ elle a la gastro / elle a un état grippal/ elle a un rhume/ elle est fiévreuse/ elle a mal dormi / la mère n'a pas dormi....

     

    Imaginons que cette jeune fille, absente le matin, arrive miraculeusement l'après-midi. Faut dire que l'après-midi, c'était goûter de Noël, alors forcément, ça motive les troupes.

     

    Sauf que les instits et la dirlettes ne sont pas cinglés. Un goûter de noël qui dure tout l'après-midi, c'est la porte ouverte aux déclarations d'accidents.

     

    Et puis les plus grands sortent de la cantine à 13h20, alors se remettre à table à 13h45, non!

     

    Et puis les gens de cantine ont droit à un peu de temps pour nettoyer avant le deuxième round...

     

    Bref, c'est trois classes un peu avant la récré, et quatre classes juste après.

     

    Donc le goûter dure entre trente et quarante-cinq minutes... Plus un quart d'heure de récré, il reste encore deux heures à utiliser...

     

    La jeune fille pose donc son cartable sous les manteaux, et entre en classe.

     

    - Et tes affaires?

    - Il faut les sortir? demande-t-elle, naïve et ingénue...

    - Nooooooon! Attends un peu, le Père Noël va le faire à ta place!

     

     

    PS: La grille Celtic 09 est partie de la news de l'ancien blog...

    celtic09

    Pin It

    14 commentaires
  • Lu sur le net:


    Dans ma classe j'ai une petite "Miracle" depuis le début de l'année. A partir de demain, il y aura un élève de plus en classe, nous accueillons "Vertu"...

    Véridique...


    2 commentaires
  • Imaginons une dirlette qui soit équipée d'une perle et de deux fainéantes, dans l'équipe d'entretien.

    Imaginons que de temps en temps, la perle ne puisse pas tout faire et qu'il faille demander aux deux autres de faire quelque chose "en plus" du travail prévu.

     

    Imaginons que les relations ne soient pas totalement détendues, et que la dirlette préfère passer par un cahier de liaison pour "communiquer", parce que, qui dit cahier, dit traces écrites...

     

    Imaginons qu'il neige.

    Imaginons qu'il gèle.

    Imaginons que la dirlette, en arrivant de bonne heure, constate que vraiment, il gèle et ça glisse.

    La dirlette écrit donc un petit mot dans le cahier, demandant de saler les accès aux entrées, quand il gèle, afin d'assurer la sécurité des usagers.

     

    Imaginons que les personnes chargées de l'entretien s'exécutent.

    P1050897.JPG

     

    La dirlette imagine trèèèès bien les usagers utilisant le chemin salé...

    P1050898.JPG

    Pin It

    35 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique