• Vendredi matin, au retour de la récréation, j'aperçois deux de mes élèves avec les yeux un peu charbonneux, comme avec des cernes.

    Je m'approche et je découvre leur maquillage digne de la famille Adams...

    Je questionne, l'une d'entre elle m'indique que c'est une grande qui lui a donné le maquillage et qui l'a aidée à se maquiller, mais qu'elle ne la connait pas... Pas grave, on va faire le tour des classes des grands pour savoir qui c'est. Mon élève se rétracte et me dit que c'est une copine de sa maman qui lui a donné.

    Soit.

    Je les envoie se débarbouiller (mais avec de l'eau, le khôl part mal...) et je récupère le crayon de maquillage. Je mets un mot dans le cahier pour avertir les parents et leur demander de surveiller une éventuelle irritation (et finir le démaquillage).

    Le lendemain matin, la mère de l'élève vient me voir et m'avoue que son mari a mis un mot un peu salé dans le cahier de liaison mais que c'était avant que leur fille n'avoue son mensonge: elle a simplement trouvé le crayon dans la cour de l'école, il n'y a pas de grande qui l'a forcée à se maquiller.

    Effectivement, le père s’insurgeait contre le manque de surveillance de la cour de récré, qui avait permis à une élève de CM d'obliger son enfant de CP à faire ce qu'elle ne souhaitait pas faire.

    Le mot était barré de deux grands traits en travers et un petit mot dans la marge le complétait: "J'ai l'air fin! C'est un énorme mensonge de ma fille."

    Afficher l'image d'origine

     

    Pin It

    12 commentaires
  • Il paraît qu'il faut faire une dictée quotidienne...

    Mouais... Quand j'ai le temps d'en faire 3 sur 5 jours, je suis contente!

    Mes CP ont des dictées de mots sur 5 mots, 7 mots, 9 mots, 13 mots... jamais sur des nombres pairs, pour éviter le syndrome "C'est-bon-j'ai-la-moyenne"...

    Un de mes élèves a eu 4/5, et un point orange à la clef.

    Le lendemain matin, la mère est venue me voir à l'encoignure de la porte, cahier ouvert en main, pour argumenter sur le fait que ce n'est pas juste, qu'avec 4 sur 5, il méritait un point vert, etc...

    Intérieurement, je bouillais.

    - C'est MA classe, MA façon d'enseigner...

    - Son enfant a eu des points rouges plus souvent qu'à son tour, du genre 2/11...

    - Assez fréquemment, les devoirs ne sont pas faits, la feuille de lecture n'est pas lue.

    - Je suis fatiguée de voir son fiston se retourner presque systématiquement avant d'écrire quelque chose dans son cahier

    - Elle ne serait pas en train de m'expliquer comment travailler par hasard?

    J'ai temporisé, en argumentant que non, je ne changerai pas la couleur du point car ce sont des mots qui sont à apprendre depuis plusieurs mois, ce n'est pas comme si ils venaient d'apparaître dans le cahier de leçons.

    On verra à la rentrée si ce garçon sait mieux ses mots.

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Pin It

    15 commentaires
  •  Nombre d'enseignants dans le public:

     Il passe de 720 655 (2010-2011) à 717 526 (2014-2015)

     

    Dans le 1er degré:

     Depuis 2008, 70 000 collègues sont partis à la retraite et 54 928 sont entrés dans le métier...

    En 2014, 1300 postes demeurés vacants et en 2015 750 postes demeurés vacants, soit depuis 2 ans, 2050 postes non pourvus...

     

    3329 écoles fermées en 7 ans et 750 ces deux dernières années...


    13 commentaires
  • L'organisation du PPMS...

    Il fallait éviter les intrusions et garder les enfants 20 minutes SOUS les tables, silencieux...

    Et bien sûr, la marmotte met le chocolat... (Vous connaissez la suite)

    Les enfants avaient été brièvement prévenus le matin d'un exercice "dans l'après-midi"

    Les miens savaient qu'ils devaient changer de classe et se répartir dans deux autres classes

    Oui, mais, l'organisation n'avait pas prévu que l'une des enseignantes serait absente et des enfants répartis dans les autres classes. Ceux là n'ont pas été prévenus de l'exercice et n'ont pas tout compris.

    Essayez de faire tenir 40 enfants sous 25 tables, 40 CP à garder silencieux, sans prononcer le mot attentat pour ne pas ajouter à la psychose ambiante, mais en trouvant une raison logique pour qu'ils se tiennent silencieux... parce que le nuage toxique d'un camion renversé dans la rue ne justifie pas le silence, n'est-ce pas?

    Oui, mais, l'organisation n'avait pas prévu que les CE2-CM de l'autre bâtiment n'entendraient pas les coups de sifflet qui devaient signaler l'alerte... Ils travaillaient pourtant avec la porte ouverte...

    Oui, mais, l'organisation n'avait pas prévu que NOUS entendrions les sifflets de l'autre  côté et que nous allions croire que c'était la fin de l'alerte pour nous, alors qu'en fait c'était le début de l'alerte pour l'autre bâtiment... (Vous suivez?)

    Oui, mais, l'organisation n'avait pas prévu qu'un des enfants se ferait sous lui de peur... C'est que nous avons cru au début , sauf que ça devait être ce qu'on appelle un "pet foireux" (mais très odorant). Il a fallu aérer la salle après l'alerte.

    Oui, mais, l'organisation n'avait pas prévu qu'un de mes parents d'élèves s'offusquerait de ne pas avoir été prévenu à l'avance, pour préparer son enfant, qui a fait des cauchemars la nuit suivante, paraît-il.

    Et là, j'ai manqué de répartie. Au lieu de m'excuser, j'aurais dû lui répondre que la prochaine fois qu'il y aurait un attentat ou une intrusion dans l'école, je la préviendrais la veille par un mot dans le cahier de liaison.

    Oui, j'aurais dû...

     


    9 commentaires
  • Les enfants, si je vous dis

    bonbon,

    pompier,

    monde,

    tombe,

    ronde...

    ... nous allons travailler sur quel son?

     

     

     

     

    "b"

    Non, on l'a fait il y a deux semaines...

    "x"?

     

     

    Euh... non plus!

    Bien sûr!

    (Image de Danger Ecole)

     

    Pin It

    11 commentaires
  • Avoir vu arriver un lundi matin un gamin, dans la classe d'une collègue, avec des meurtrissures sur la joue, plus profondes que des bleus...

    " C'est mon père qui m'a mis une claque" pour une histoire de télé...

    Les 5 marques étaient encore visibles le mardi, c'était arrivé le dimanche soir...

    Le père a commencé par refuser le rendez-vous demandé par la directrice ("Ce n'est rien, ça!") puis a accepté un rendez-vous ... qu'il n'a pas honoré...

     

     

    L'information préoccupante est rédigée mais n'est pas encore envoyée. 10 jours...

     

    NB...suite à vos commentaires: l'école bouge. L'Inspection est avertie, elle l'a été dans l'heure qui suivait la constatation, le passage du médecin scolaire a été demandé le jour même... Ça ne va juste pas aussi vite qu'on l'aimerait. Malheureusement, ce n'est pas une maltraitance "urgente" donc les services sociaux seront relativement lents.

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

    Pin It

    20 commentaires
  • Avoir fait une demande de bilan psychologique pour un élève de CE1, remis en CP dès le début du mois de novembre, après l'avoir laissé ramer deux mois en CE1 avoir lutté pour persuader mes supérieurs que c'était préférable... Demande faite mi novembre...

    Constater que malgré la réintégration du CP, le soutien du RASED pendant 4 mois et la mise en place d'un suivi orthophonique, l'enfant ne décolle toujours pas en lecture, et qu'il régresse même sur certains apprentissages...

    Attendre le bilan psychologique, et apprendre que la psy est en arrêt maladie et que ça risque de durer longtemps...

    Rephotocopier le dossier (ouf j'en avais gardé un double) pour l'envoyer à l'inspection, qui devrait transmettre à un autre psy scolaire...

    Avoir juste l'impression que le gamin a grillé son unique cartouche et que ce n'est pas profitable...

    Afficher l'image d'origine

     

    Pin It

    16 commentaires
  • Plan -je ne sais plus quoi - de Mise en Sécurité.

    Il fallait organiser le PPMS avant le 15 janvier, sauf qu'avant, les syndicats disaient qu'il fallait attendre le PPMS de la mairie, et l'adapter à l'école.

    La mairie n'a jamais fourni de PPMS depuis 10 ans.

    La nouvelle directrice s'est pliée aux injonctions de la hiérarchie.

    Elle a donc passé deux semaines à rédiger le PPMS, à chercher les infos, à contacter les responsables municipaux (c'est bien simple: il n'y en a pas sur notre ville...) pour nous proposer ensuite deux réunions pour nous attribuer nos missions.

    Et là, c'est à mourir de rire (jaune, le rire).

    - Il faut calfeutrer fenêtres et portes. On n'a pas, c'est à la mairie de nous fournir ça, mais ils n'ont pas fourni pour l'exercice.

    - Il faut un téléphone filaire (pas les sans fil, et pas de portable) pour chaque point de confinement. Il y a 3 points de confinement dans l'école, sans compter la maternelle qui en a deux. On n'a pas, c'est à la mairie de nous fournir ça, mais ils n'ont pas fourni pour l'exercice.

    - Il faut une mallette de secours, contenant la liste mise à jour des enfants par lieu de confinement, les médicaments, les PAI, etc, etc... Quand on sait le nombres de variations d'effectifs dans une école de 250 élèves... On n'a pas, c'est à la mairie de nous fournir ça, mais ils ont fourni une boîte de stockage de ramettes de papier, impossible à identifier comme valise de secours dans une classe,  pour l'exercice.

    - Il faut des talkies-walkies, à défaut de téléphone filaire. On n'a pas, c'est à la mairie de nous fournir ça, mais ils n'ont pas fourni pour l'exercice.

    - Il faut un porte-voix. On a eu c'est à la mairie de nous fournir ça, mais ils en ont fourni UN qui ne fonctionnait pas.

    - Il faut une radio, sur piles, avec un sélecteur digital pour trouver la bonne fréquence. On n'a pas, c'est à la mairie de nous fournir ça, mais ils n'ont pas fourni pour l'exercice.

    Ça, c'est juste la partie matérielle...

    Bientôt, je vous raconte la partie organisation...


    24 commentaires
  • La mairie distribue les coquilles à 14h15 et souhaite rassembler tout le monde dans la salle de sports pour la distribution.

    250 gamins dans une salle aux normes pour 160 personnes maxi, OK passons.

     

    On commence la classe à 13h45, et on arrête 25 minutes plus tard pour les acheminer jusqu'à la salle.

    Asseyez-vous. Taisez vous...  Non, c'est impossible.

    14h35, on commence à se dire que ce serait bien de les faire sortir en avance en récré parce que la dame de la mairie n'est pas là et que l'excitation est en train de grimper, même si franchement, 250 gamins qui attendent sans rien faire depuis 20 minutes, ils se tiennent encore assez bien..

    Ah non. Au moment où on a levé la moitié de la salle pour sortir, voilà la dame qui arrive.

     

    Et qui trouve que distribuer 250 coquilles une par une, ça va être long. Elle nous demande de l'aider.

    Donc elle distribue une vingtaine de coquilles et nous distribuons le reste.

     

    A 14h50, c'est fini. On remonte en classe pour ... poser les coquilles dans le cartable puisque c'est l'heure de la récré.

    Ça ne pouvait pas être comme avant, où la dame passait 3 minutes dans chaque classe distribuer cette coquille? L'an dernier, la mairie avait fait l'économie des bonbons (tant mieux, ils étaient mauvais.) Cette année, elle a fait l'économie du sac en papier kraft.

     

    Vivement qu'elle fasse l'économie de la coquille, ça nous évitera de perdre du temps!

    http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/309471-coquille-du-nord

    Afficher l'image d'origine

     

    Pin It

    16 commentaires
  • Celui-là, c'est l'accent maison!

    ^^^^^^^^


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique